Blog

Alexandra de Broca comble l’Histoire !

Salon du livre de Versailles 2017

Nous sommes sous le règne Louis XVI. Beaucoup alors se passionnent pour la botanique. On y cultive l’hysope, le thym et la mauve car ces plantes sont salutaires contre les affections des bronches. Et puisque nombre de végétaux ont des vertus médicinales, on parlera aussi de médecine. On croise de grands naturalistes et de célèbres médecins, quelquefois ils sont les deux à la fois Jean Hermann, Théodore Tronchin, Georges-Louis Leclerc de Buffon, André Thouin, Louis-Guillaume Le Monnier.

Dans ce dernier roman d’Alexandra de Broca intitulé La soeur du Roi / (Albin Michel), le décor s’impose naturellement : nous sommes dans le jardin botanique de Trianon initié par Louis XV, puis au Jardin du Roy, nous nous promenons ensuite en période estivale dans la forêt du Château de Fontainebleau où la cour séjourne, nous plantons enfin jour après jour le petit jardin du Domaine de Montreuil.

La famille royale s’active, chacun à sa façon. Provence complote, Artois s’oublie dans les courses de chevaux, Marie-Antoinette se distrait et le Roi travaille

Les deux protagonistes du roman, eux, ne peuvent pas s’empêcher de s’interroger sur l’avenir de la France

Madame Elisabeth, la jeune sœur de Louis XVI, est une princesse vive et très pieuse. “Vous êtes la seule de notre famille à accorder de l’intérêt et de l’affection aux plantes et aux fleurs” lui avait dit son grand-père Louis XV. Le bon docteur François Dassy, beau jeune homme alsacien, est devenu un brillant botaniste du Jardin du Roy. Tous les deux ont donc des passions communes. Les livres d’Histoire nous confirment que ces deux là se sont bien croisés et qu’ils se sont appréciés. Le génie d’Alexandra de Broca est de se glisser dans cette histoire vraie pour nous raconter une fabuleuse histoire d’amour vraisemblable. Et si cette Fille de France avait entretenu un amour secret et impossible avec un simple roturier ? Malgré toutes les barrières liées à la vie à la Cour de Versailles, malgré le cataclysme de la Révolution et de la Terreur, l’épopée amoureuse se glisse dans les interstices improbables du quotidien. Et on se laisse embarquer sans retenue dans cette aventure. Au début, on veut y croire, à la fin, on y croit complètement.

Alexandra de Broca

La soeur du Roi / (Albin Michel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *